Communiqué d’AP2i suite aux événements tragiques du mercredi 7 janvier 2015

Les membres d’AP2i se joignent aux nombreuses voix s’élevant déjà pour soutenir toutes les victimes de l’acte terroriste ayant eu lieu hier dans les locaux de Charlie Hebdo.

Il nous faut désormais éviter les amalgames qui vont suivre, et lutter contre tout acte d’intolérance à venir.

Nous pensons que la création artistique reste une réponse importante à la question de la peur de l’autre. Restons acteurs, créateurs, lecteurs, n’ayons pas peur.

Nous sommes tous Charlie.

« Aucune culture ne se réduit à la barbarie, favoriser la connaissance mutuelle des cultures est même l’un des meilleurs moyens pour faire reculer celle-ci », Tzvetan Todorov.

Une américaine à Paris

Charlotte, bénévole Américaine en échange en France, nous raconte sa première Thanksgiving passée à Paris loin de sa famille.

La première Thanksgiving (à la parisienne)

Dès le début, ce n’était pas une Thanksgiving comme les autres. Un jour férié chez moi, c’est normalement passer la journée à faire la cuisine avec ma famille, puis à diner ensemble et à se couchant tôt, après avoir trop mangé. Les purées de pomme de terre, les choux de Bruxelles rôtis, la sauce aux airelles, une grande dinde farcie—il faut toute la journée pour préparer le repas, et cela devient un événement en soi. Les familles traversent le pays pour être ensemble.

Traverser un océan, par contre, serait un petit peu trop. Donc cette année était différente pour moi: avant le repas, j’étais en cours ; après, en route chez moi, j’étais draguée par un ivrogne dans le métro. J’ai passé la Thanksgiving avec d’autres américains chez un professeur. Sans ma famille, sans mon pays, j’ai fait une recette familiale quand-même : la purée parfaite de ma tante.

Cette fête est probablement la plus importante dans ma culture. Je dirai que c’est à la fois la plus pure et la plus troublante. Chaque enfant apprend à l’école l’histoire de la « Première Thanksgiving » en 1621 : les premiers colons, dès leur arrivée en Nouvelle-Angleterre, n’étaient pas du tout préparés pour les hivers rudes de chez moi. Ils seraient morts sans l’aide des Wampanoag, la tribu d’Amérindiens qui y habitait déjà, qui leur ont appris à survivre dans ce pays—quoi manger, comment le trouver ou le faire pousser. En l’honneur des moissons, dans un geste symbolique qui fait parti, aujourd’hui, de notre grande mythologie nationale, les colons et les Wampanoag ont partagé un repas ce jour-là, la Première Thanksgiving. En réalité, une moitié de cette table légendaire arriverait, bientôt, à massacrer l’autre moitié, à l’exiler à l’autre côté du continent, et à nier ses droits civiques. Vous pouvez deviner quelle moitié.

Donc est-ce que c’est problématique de choisir d’interpréter la Thanksgiving autrement ? De choisir d’en faire une occasion parfaitement pure, une occasion où on apprend aux enfants sur la reconnaissance ? C’est devenu un moment pour se dire, à l’un et à l’autre, qu’on est chanceux de se connaître. Et qui pourrait être contre ce sentiment ?

Dans toutes ses complexités, la Thanksgiving ne pourrait pas être plus américaine. On mange. On conduit de longues distances. On célèbre une histoire qui nous permet de croire en notre propre grandeur. Mais surtout, on s’apprécie. Avant toute l’avidité et le chaos que sera la saison de Noël, il faut reconnaître ce et ceux qu’on déjà a. Et cette action de grâce—pas seulement l’avidité et la gourmandise que voit le reste du monde—est aussi une chose américaine. Finalement, même dans un pays étranger, je peux quand même m’identifier dans les pommes de terres, les choux, la sauce aux airelles, qui recouvrent la table chez le professeur pour cette Thanksgiving parisienne.

Charlotte Rutty

C’est la rentrée ! Voici un aperçu de la saison 2014-2015

Pour la saison 2014-2015, nous vous proposons de participer à différents projets :

  • « Les 400 vues » une rencontre euro-méditerranéenne de jeunes photographes provenant d’Egypte, de Roumanie, de France, de Turquie et de Slovaquie. Elle se déroulera à Paris en juillet 2015, pour exposer ensuite les photos produites au printemps 2016. Nous recherchons des communicants, des organisateurs, des accompagnateurs, des logisticiens, afin de participer à sa réalisation dès septembre. Plus d’infos ici et  !
  • « Le Kaléidoscope » est la réalisation collective d’un court-métrage qui a pour thème cette année « le quotidien des demandeurs d’asile ». Nous recherchons des personnes motivées en études de cinéma, de sociologie ou d’interculturalité, un réalisateur, un scénariste, un cadreur…,  afin de constituer l’équipe de réalisation dès octobre. Plus d’infos par ici !
  • « Le Labo » est un espace d’échanges et de réflexions autour de l’interculturalité et des projets menés au sein d’AP2i ou en collaboration avec cette agence. Les enjeux pour cette saison sont de mettre en place les Café-Labo et la Table ronde.  Nous recherchons des personnes intéressées par l’animation et le développement d’un réseau de professionnels, de professeurs, d’artistes et de jeunes motivés par l’interculturalité et ses applications dans notre société (dès octobre). Plus d’infos par là !
  • « Le Label AP2i aime! » vise à identifier les courts-métrages de qualité traitant du dialogue entre les cultures. Dans la continuité de ses projets en faveur de l’interculturalité, AP2i souhaite faire la part belle au 7eme art tout en offrant un regard neuf sur soi comme sur l’Autre, promouvoir la différence et ainsi éveiller les consciences. Nous recherchons des programmateurs, un coordinateur, un communicant pour la mise en place de ce Label de court-métrage afin de permettre une meilleure diffusion auprès des festivals.
  • Nous participons au projet de série TV « Lost in Europe » porté par la coopérative de production Sur les Toits Productions. Cette coopération est menée à travers la réalisation d’une plateforme web qui permettra la naissance d’une véritable communauté et d’un dialogue autour des thèmes forts de la série : citoyenneté européenne, dépassement du handicap et le voyage comme moyen pour rencontrer l’Autre.

Et toujours en collaboration, les projets Cinémouvant et MyMED.

Télécharger notre présentation synthétique.

Vous êtes intéressés par l’un ou plusieurs de ces projets, contactez nous !

Notre nouveau logo !

Nous avons le plaisir de vous présenter notre nouveau logo.
A l’image de notre identité culturelle, il joue sur les transparences (nos différents filtres culturels), se base sur un cercle plein (notre culture) et sort de ce dernier pour créer des connexions avec l’extérieur (nos rapports aux Autres).
Il reprend de notre nom le « A », les deux « i » et avec une belle imagination dont on ne doute pas que vous ayez, le « P » !
Le logo est décliné sous différents formats.

AP2i-Logo-Single-vert-JPEGAP2i-Logo-Horizontal-vert-JPEGAP2i-Logo-Vertical-vert-JPEG

 

Merci à Gabriele Iacono pour cette création !

Tiphaine du projet MyMED, partenaire privilégié d’AP2i, en formation à Chypre

L’organisme européen SALTO et le programme Jeunesse en Action de l’Union européenne contribue à l’émergence de formations ou de séminaires sur des thématiques qui s’appliquent aux projets européens de jeunes. Tiphaine participe à une formation à Nicosie, Chypre sur la « e-participation » soit l’intégration d’internet et de la participation des jeunes « online » dans le cadre de projets européens. Ils sont une vingtaine de participants entre 19 et 50 ans a échanger sur les pratiques actuelles d’internet et les nouveaux outils aidant à la « e-participation ».

Tiphaine a intégré cette formation pour obtenir des conseils et astuces pour la réalisation et l’animation de la plateforme web MyMED Connection pour laquelle MyMED attend un financement européen pour un projet d’initiative de jeune avec Jeunesse en Action.

Chypre Tiphaine 1 Chypre Tiphaine 2 Chypre Tiphaine 3

Re-vivez les moments forts de la saison 2012-2013 !

Laissez les images défiler.

C’est l’été…!

C’est l’été…!
Le temps des vacances…*
Le temps du voyage pour MyMED…
Le temps du montage du court-métrage « Kaléidoscope »…
Le temps de faire le point sur l’année écoulée…
Le temps de préparer les projets pour l’année suivante…
Bon été et on se retrouve en septembre !!

(*) cela ne nous empêchera pas de continuer à vous tenir informer ..!